Vivre avec Alzheimer Idées reçues et
questions fréquemment posées

Les
Idées
Reçues

La sénilité fait partie du processus naturel de vieillissement

Si c’était vrai, toutes les personnes âgées souffriraient d’une altération grave de la mémoire, d’une perte de la motricité et d’une détérioration considérable détérioration des facultés cognitives.

Le malade ne souffre pas des effets de la maladie parce qu’il ne se rend pas compte qu’il y a quelque chose qui ne va pas

Il semble que les personnes atteintes de cette affection puissent se rendre compte que quelque chose ne va pas, bien avant que quiconque ne l’ait remarqué.

La maladie est contagieuse

Rien n’indique qu’elle serait contagieuse.

Elle résulte d’une tension nerveuse excessive ou d’un trop grand stress affectif

Bien que le stress et les bouleversements affectifs puissent influer temporairement sur l’humeur et le comportement de la personne, ils ne sont pas la cause de la maladie.

La dégénérescence des fonctions cérébrales est due à la paresse – au fait de ne plus faire fonctionner son cerveau

Bien que le manque de stimulation intellectuelle puisse contribuer à un déclin apparent des facultés, les troubles de la mémoire et les altérations de la personnalité que présentent les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer sont dus à des lésions cérébrales ; il s’agit en fait d’une maladie du cerveau.

FAQ Questions
fréquemment posées

  1. 1

    Peut-on guérir de la maladie d'Alzheimer ?

    Non, mais il existe des médicaments qui agissent sur les symptômes en les atténuant et en ralentissant l'évolution, ce qui améliore la qualité de vie du malade et de son entourage.

  2. 2

    Où en est la recherche ?

    La recherche consacre, entre autres, ses efforts aux traitements préventifs de la maladie, en intervenant sur les facteurs qui favorisent l'apparition des plaques séniles et de la dégénérescence neurofibrillaire.
    La thérapie génique devrait également permettre de réaliser des progrès thérapeutiques significatifs.

  3. 3

    Un malade Alzheimer peut-il rester seul ?

    Tout dépend du stade d'évolution de la maladie. Quand le déficit de la mémoire présente un danger tel qu'oublier de fermer le gaz, une désorientation temporo-spatiale marquée, et ne permet plus de gérer les actes de la vie quotidienne (prise de médicaments, des repas, toilette, etc.), que le malade a des crises d'anxiété..., il faut accompagner le malade.

  4. 4

    Quand doit-on envisager un placement ?

    La nécessité d'un placement est liée, soit à l'absence d'un aidant proche soit à son épuisement, soit à des comportements difficiles à gérer tels que l'agressivité par exemple.

  5. 5

    Je n'en peux plus... Que dois-je faire ?

    Contacter une association d'aide aux malades et à leur famille, comme la nôtre, au02/428.28.19.

  6. 6

    Est-ce utile que j'aille le voir ... de toute façon, il ne se le rappellera pas !

    Oui. Il est très important de maintenir les visites même si vous n'êtes plus reconnu où si la visite est oubliée. Manifestez-vous sous forme de caresse, de la parole, d'une chanson. Vous aurez peut-être la joie de recevoir un sourire ou peut-être tout à coup une phrase confirmant le plaisir de votre présence.

Vous avez d’autres questions ? N’hésitez pas !

Contactez nous

Pour faire face à certaines situations Les Conseils

Si vous rencontrez un problème particulier, tel que l'agressivité, de la dépression, de la désorentation, des difficultés dans les tâches quotidiennes, une question sur le lieu d'habitation, fugues,... Appelez-nous !

02/428.28.19

Quelques
Témoignages

Luisa Colasimone, Ancienne Bénévole Ecoute | 04 novembre 2016

Le service d'écoute peut vraiment soulager les aidants proches; c'est une maladie qui isole, qui est difficile à comprendre et à expliquer, et se sentir compris et écoutés fait un bien fou. Mais l'écoute soulage aussi l'écoutant, en tout cas donner de son temps aux gens touchés par cette maladie permet de faire son deuil, de réapprendre l’humilité, la douceur et de retrouver la sérénité. Merci de m'avoir permis de faire partie du projet.

Anatole | 28 octobre 2016

Merci à l'équipe pour votre formidable aide !

Francois Noul | 11 octobre 2016

Qui pourrait me dire si un jour je te retrouverai derrière les nuages avec le même visage dans les prés ou chemins fleuris des jardins du paradis.